Autour du Festival

Activités

L'Atelier | École éphémère de cinéma

© Double Salto
© Double Salto

Du lundi 3 au vendredi 7 février
De 10h à 12h et de 13h30 à 17h

  • Centre Blaise-Pascal
    Rue Neuve-des-Carmes - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Jérôme Ters / j.ters@clermont-filmfest.org

REGARDEZ, ÉCOUTEZ, ÉCHANGEZ, PRATIQUEZ !

Attention, l’Atelier déménage !

L’Atelier, école éphémère de cinéma du festival du court métrage, prendra cette année ses quartiers d’hiver au centre Blaise-Pascal, rue Neuve-des-Carmes, bâtiment emblématique de Clermont-Ferrand qui accueille le conservatoire Emmanuel-Chabrier et le centre Camille-Claudel.

L’Atelier est le volet pédagogique-créatif du festival. Véritable espace collaboratif ouvert au public durant 5 jours, il vous propose de venir découvrir les rouages de la fabrique des films, depuis la phase d’écriture jusqu’à la post-production.

Mettre à nu le processus de création en mutualisant les savoirs de grandes écoles de cinéma, placer l’étudiant au centre de l’échange avec le public, explorer de nouvelles pratiques, générer des synergies, susciter des envies, telles sont les missions de L’Atelier.

Au programme, de multiples ateliers de création pilotés par de grandes écoles qui mettront en avant les différents métiers du cinéma : réalisation, photographie, électro, machino, actorat, scénographie, modélisation, matte painting, animation, direction des effets spéciaux, concept art, composition musicale, habillage, maquillage, costume…

Au programme :

  • - L’atelier réalité virtuelle avec les films Gymnasia et Gloomy Eyes
  • - L’atelier son Atmos piloté par l’Arfis École de Villeurbanne
  • - L’atelier tournage avec l’École nationale supérieure Louis-Lumière de Paris, l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, les comédiens du conservatoire Emmanuel-Chabrier les coiffeuses du lycée Marie-Curie et les maquilleuses de l’École Fournier
  • - L’atelier jeu d’acteur piloté par l’École cantonale d’art de Lausanne, avec la participation du réalisateur Camille Vidal-Naquet et les étudiants en art dramatique du conservatoire de Clermont-Ferrand
  • - L’atelier musique de film piloté par la classe de musique à l’image du conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon et les instrumentistes du conservatoire de Clermont-Ferrand
  • - L’atelier photo animé par les élèves du bac pro photo du lycée La Fayette
  • - L’atelier d’animation dirigé par le studio Machin Machin avec les étudiants du DNMADE du lycée René-Descartes de Cournon-d’Auvergne

Les Petits Ateliers

Les petits ateliers copie

Du samedi 1er au dimanche 9 février
De 9h30 à 18h

  • Mille formes
    23 rue Fontgiève - Clermont-Ferrand

Réservation obligatoire pour les groupes : 04 73 14 73 11

Les Petits Ateliers du court reviennent et s’installent à Mille formes, centre d’initiation à l’art pour les 0-6 ans.

Venez découvrir un espace ludique à la portée de tous, construire une histoire et voir les images prendre vie par la magie du pré-cinéma et du cinéma d’animation.

L’occasion pour les plus petits de faire découvrir le cinéma aux plus grands à travers de nombreux ateliers d’initiation aux images (light painting, flip book, studio Pop Hop, stop motion, praxinoscope…).

Espace Réalité Virtuelle

Ateliers VR copie
Du vendredi 31 janvier au vendredi 7 février
De 10h à 12h et de 16h à 18h
  • Maison de la culture - Clermont-Ferrand
Réservation obligatoire auprès d’Amandine Cros : a.cros@clermont-filmfest.org
Un espace de réalité virtuelle sera proposé gratuitement à la Maison de la culture pour le public et les professionnels durant le festival.
À l’origine de cette initiative, l’association de festivals de cinéma en Auvergne-Rhône-Alpes Festivals Connexion a collaboré avec les festivals d’Annecy, de Clermont-Ferrand et de Roanne pour défendre l’idée d’un matériel VR collaboratif pour les festivals régionaux. La région Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC ont soutenu ce projet, permettant de proposer un parc de casques de réalité virtuelle connectés en réseau pour un meilleur confort d’utilisation, et ce grâce à l’appui de la société Hyperfiction.



Expositions

La ferme ! On tourne.

Laferme-RVB

Du 27 janvier au 15 février 2020
14h à 18h sauf dimanches

  • Hall René-Cassin - autel du Département
    24 rue Saint-Esprit - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : samedi 1er février 2020 à 18h en présence des artistes

Contact : Lopez Antoine / a.lopez@clermont-filmfest.org

Dessins, peintures, photos, sculptures, installations

Cette expo thématique adossée à la rétro du même acabit a déjà une vieille histoire. Elle est apparue la première fois en 1994 sur le thème des anges et autres volatiles et elle s’intitulait Vous avez dit bozarts comme c’est être-ange. Cette exposition collective invitait les plasticiens du coin à produire des œuvres devant répondre au thème donné, bien sûr, mais aussi à celui du cinéma. Ce n’est que dix ans après l’expo de 1994 que le principe est repris systématiquement chaque année. Une belle collaboration entre le monde du cinéma et celui des arts plastiques, entre le festival et les créateurs puydômois.

Après les anges, la piscine, la boxe, Noël, les super-héros, les chiens, la comédie musicale, les zombies, le Petit chaperon rouge, les mouches, la science, la fuite, le vélo, l’espace, l’humour noir, la nourriture et la langue, c’est au tour des mondes paysans de compléter cet inventaire à la Prévert pour cette dix-huitième édition. Une grosse trentaine de plasticiens, peintres, illustrateurs, sculpteurs, photographes, bidouilleurs en tout genre, sont retournés à la terre afin d’y débusquer le hors-champ et y rencontrer les petits producteurs. Dans cette partie de campagne, ils ont cherché et trouvé le fruit de leur imagination sans, pour autant, se prendre pour de grosses légumes. Labourage et pâturage, l’espace d’une saison, sont devenus les mamelles de la transe artistique. Bref, les artistes, comme une anguille dans une meule de foin, ont manœuvré adroitement pour que vous trouviez ça beau !

Ont accepté de prendre un râteau :
Armando Alvès
Michel Bénier
Miss Boll
Eva Bourdier
Michel Brugerolles
Fabienne Cinquin
Jacques Curtil
Marie Deschamps
Eric Domalain
Jean-Sébastien Dubien
Guy Durand
Franck Fiat
Julie Foucaud
Roger Gonin
Laurent Grangier
Christelle Guillet
Jean-Pierre Hérault
Grégory Hitier
Ipiolo
Karine Joannet
Pierre Jourde
Gaël Le Rudulier
Jérémie Lefebvre
Antoine Lopez
Loup Lopez
Allan Martel
Lucie Medda
Patrick Miramand
Jacques Moiroud
Charline Montagne
Jacques Pouillet
Sandrine Pons
Delphine Raiffé
Marie-Noëlle Rolland
Xavier Zwiller

Anatomie du labo - 12e édition

© Ludchat-F. Puzenat
© Ludchat-F. Puzenat

Du 31 janvier au 22 février 2020
Du mardi au samedi 10h30-12h30 / 13h30-18h

  • Salle Gilbert-Gaillard
    32 rue Saint-Pierre - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : jeudi 30 janvier à 18h30 en présence des artistes

Sous le signe du vêtement
Arts plastiques

S’habiller, c’est se donner une identité, chercher la panoplie adéquate qui permettra aux autres de nous reconnaître. On ne porte pas une casquette, telle marque de baskets ou un costume 3 pièces par hasard. Le discours philosophique a l’habitude de juger sévèrement le vêtement en le cantonnant à la superficialité de l’apparence. Pourtant, la mode n’est pas aussi futile qu’on veut bien le dire puisqu’elle nous permet de nous interroger sur notre manière d’apparaître au monde. 

Les critères du choix vestimentaire sont donc intimement liés à ce questionnement créatif et c’est la proposition qui a été faite aux participants d’Anatomie du labo : réagir plastiquement aux différentes tenues ou uniformes arborés par les personnages des courts métrages de la compétition labo 2020. Ces derniers ont ainsi été utilisés comme la “matière première” allégorique des sérigraphies imprimées par les élèves en communication visuelle du lycée Saint-Géraud d’Aurillac.

Autre exemple, les DN MADE Matériaux et Spectacle de la Martinière-Diderot de Lyon ont assemblé des pièces, étoffes et tissus afin de concevoir des vêtements susceptibles de décorer une vitrine. Comme pour donner un rythme et une cadence à ces “défilés”, les patients de l’atelier Art Thérapie de l’association hospitalière Sainte-Marie ont composé une bande-son idoine.  De leur côté, les 1ères CV du lycée La Fayette de Clermont-Ferrand ont cherché à établir l’identité visuelle des différents accessoires (casquettes, lunettes, etc.) de mode repérés dans différents films. Quant aux détenus du centre pénitencier de Riom, ils ont conçu des petits GIFs pour animer quelques fragments de leurs textes. 

Enfin les artistes clermontois Cécile Gambini, Marc Brunier-Mestas, Gabrielle Cornuault, Laurent Savoie et Franck Fiat viennent compléter le casting de la nouvelle collection (12e édition) d’Anatomie du labo.

Julien Mignot - le photographe et son double

Kit Harington par Julien Mignot
Kit Harington par Julien Mignot

Du 5 février au 16 mai 2020
Du mardi au samedi de 14h à 19h

  • Hôtel Fontfreyde - centre photographique
    34 rue des Gras - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : mardi 4 février 2020 à 18h30 en présence de l’artiste

Contact : Hôtel Fontfreyde - centre photographique - 04 73 42 31 80

www.julienmignot.com

Photographies de Julien Mignot

Julien Mignot, photographe autodidacte né en à Beaumont en 1981, a débuté sa carrière en suivant les concerts à la Coopérative de Mai. Il s’installe à Paris pour travailler avec la presse et les maisons de disques. Il réalise d’abord des reportages pour LibérationLe MondeElle ou Télérama puis s’impose comme portraitiste dans des journaux aussi prestigieux que le New York Times ou Vanity Fair. Au service des maisons de disques, il signe la couverture de nombreux albums pop (Jeanne Added, Izia, Kiddi Smile, Rover, Étienne Daho) et de musique classique (Nicolas Angelich, le Quatuor Ébène, Mathias Goerne ou Cecilia Bartoli). Avide de nouvelles expériences, il travaille pour des marques de luxe (Chanel, Hermès, Louis Vuitton) et collabore avec la fine fleur du monde artistique (Xavier Dolan, La Philharmonie et l’Opéra de Paris)Invité comme membre du jury labo par le festival du court métrage (voir p.39), la Ville de Clermont-Ferrand lui propose d’exposer à l’Hôtel Fonfreyde - Centre photographique, tandis que la Coopérative de Mai lui commande la réalisation d’un livre célébrant ses 20 ans.

La diagonale du fou - Effroi et sublimation

Petite anatomie des images
Petite anatomie des images

Du 1er au 29 février 2020

Du 1er au 8 février : du lundi au samedi de 10h30 à 19h
Du 9 au 29 février : du mardi au samedi de 10h30 à 14h et de 15h à 19h

  • L’Imaginarium du Photographe
    9 rue Terrasse - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : mercredi 5 février à 18h30 en présence de l’artiste

www.limaginariumduphotographe.fr

Adoration
Adoration

Photographies d'Olivier Smolders

Habitué du festival de court métrage de Clermont-Ferrand depuis les années 80, Olivier Smolders y a présenté régulièrement des films inattendus, primés à plusieurs reprises. Lors de cette édition, il fera partie du jury international. Il propose aujourd’hui une exposition de photographies de deux de ses films que vous aurez l’occasion de (re)découvrir dans le programme "Courts de rattrapage" consacré au cinéaste.

 

  • Adoration ou La Transsubstantiation, 1986
    Le 11 juin 1981, un étudiant japonais, Issei Sagawa, tua, dépeça et mangea une jeune hollandaise dans un appartement à Paris. Quelques années plus tard, Olivier Smolders s’inspire de ce fait divers pour réaliser un court métrage aussi singulier que mystérieux.

 

Ce film reçoit le prix CANAL+ et la mention spéciale pour la mise en scène au festival de Clermont-Ferrand 1987, le prix Sabam au festival de Bruxelles 1987, une mention spéciale du jury au festival Média 1986, une mention spéciale du jury au festival de Tampere 1987 et sera sélectionné aux Perspectives du cinéma français du festival de Cannes 1987.

 

  • Petite anatomie de l’image, film à l’eau de rose, 2010
    À la fin du 18e siècle, des artistes italiens ont reproduit dans la cire des corps mis à nu par les scalpels de la chirurgie. Après avoir filmé ces cires anatomiques dans le musée florentin, Olivier Smolders découpe les images elles-mêmes, pratique des incisions, des greffes, des mises en abîme. Il s’ensuit la naissance d’un peuple d’étranges créatures.

 

Ce film a reçu le grand prix de la compétition labo au festival de Clermont-Ferrand 2010, le prix du meilleur film expérimental au Tabor film festival (Croatie) 2010 et le grand prix spécial du jury au XXII Fano International Film Festival 2010.

Les mondes rêvés de Rosto

Rosto-MARQ

Du 29 janvier au 29 mars 2020

  • Musée d'art Roger-Quilliot, place Louis-Deteix
    Clermont-Ferrand

Du mardi au vendredi de 10h à 18h
Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 13h à 18h

Entrée libre et gratuite pendant le festival

Vernissage : mercredi 29 janvier de 18h30 à 21h.

Rosto est un artiste pluridisciplinaire à la fois graphiste, cinéaste et compositeur qui a été étroitement lié au festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Décédé en mars 2019 à l’âge de 50 ans, cette exposition est un hommage à son univers fantasmagorique et déroutant qui nous amène à la limite du réel et de l’imaginaire. Elle a été organisée en collaboration avec la société de production Autour de Minuit, l’association Sauve qui peut le court métrage, et avec l’aimable autorisation de sa compagne Suzie Templeton. Huit de ses court métrages y sont présentés tout comme des affiches, des éléments de storyboard, des artefacts et une bande-son qui permettront de plonger le visiteur dans ce que Rosto appelait sa “ville rêvée”.

Rosto 50/50

Rosto vu par Regina Pessoa
Rosto vu par Regina Pessoa

Du 30 janvier au 15 février 2020

Accès libre et gratuit

Dans une sélection de bistrots (voir plan)

Clermont-Ferrand

49 illustrations et 1 photographie

Rosto nous a quittés en mars dernier. Rosto était un cinéaste iconoclaste, auteur d’œuvres hybrides, qui a marqué en une dizaine de films la production de courts métrages de ces vingt dernières années. Rosto est mort à 50 ans et il avait encore beaucoup de choses à nous dire et à nous montrer.

À Clermont-Ferrand, la quasi-totalité de ses films a été vue. Deux prix lui ont été décernés en 2012 et 2018. Il a réalisé l’affiche de notre festival en 2007, année où il a également été membre du jury labo.

Pour conforter l’hommage du festival à Rosto (programmation de ses films, exposition au MARQ), cinquante portraits de Rosto seront répartis dans une vingtaine de lieux (principalement des bars) dans la ville pendant le festival.

Cinquante portraits réalisés par cinquante personnes différentes issues du monde du cinéma d’animation et du graphisme vous invitent à une balade sur le chemin des cafetiers.

Ont accepté de participer à cet hommage à Rosto :
Juan Alonso
Katerina Athanasopoulou
Lia Bertels
Antoine Bieber
Bologo
Tom Brown
Roberto Catani
Anaïs Caura
Angèle Chiodo
Jérémy Clapin
Gilles Cuvelier
Aude David
Jérôme De Sousa
Marie Deschamps
Eric Domalain
Paul Driessen
Bastien Dubois
Franck Fiat
Hugo Frassetto
Sara Fratini
Cécile Gambini
Jacques-Rémy Girerd
Jonathan Hodgson
Andréas Hykade
Chris Knox
Sébastien Laudenbach
Morgane Le Péchon
Nicolas Liguori
Adriaan Lokman
Antoine Lopez
Cerise Lopez
Ludchat
Simone Massi
Dave McKean
Patrick Miramand
JeRoen Murré
Izibene Oñederra
Agnès Patron
Michaela Pavlatova
Cecilia Pepper
Regina Pessoa
Isabelle Pio-Lopez
Lorenzo Recio
Edouard Salier
Donato Sansone
Georges Schwizgebel
Chris Shepherd
Théodore Ushev
François Vogel
Fabienne Wagenaar
Denis Walgenwitz

Il était une fois dans l’Est : Polskie plakaty filmowe (1955-1980)

Pologne

Du 20 janvier au 20 février 2020

  • Chapelle des Cordeliers, 9 place Sugny - Clermont-Ferrand

Du lundi au samedi de 14h à 18h

  • Centre de Documentation de la Jetée, 6 place Michel-de-L’Hospital - Clermont-Ferrand

Pendant le festival : tous les jours de 10h à 19h
Hors festival  : mardi, mercredi et jeudi de 13h à 19h

Entrée libre et gratuite

Vernissage : chapelle des Cordeliers jeudi 6 février à 18h.

Affiches

“Chez nous, le profit importe peu : le cinéma est avant tout un moyen d’expression artistique.” 

Ces mots résument à la perfection la volonté identitaire de la Pologne de défendre son patrimoine. 

Le rôle majeur de la Connaissance s‘explique certainement par l’histoire particulière du pays. Partagée par l’Allemagne, la Russie, l’Autriche-Hongrie, ne résistant qu’à travers sa langue, sa culture et sa religion, la Pologne ne sera recréée en tant que pays qu’en 1918. 

Démarrée après 1945, L’École Polonaise, initiée et portée par les Beaux-Arts de Varsovie, atteint son Âge d’Or dans les années 50 et 60. Elle représentera avec une audace inouïe des œuvres de théâtre, de cinéma, d’opéra et de cirque. 

L’exposition que nous vous proposons, consacrée à ce mouvement identitaire singulier, s’articule autour de 2 grands axes : le cinéma international à la chapelle des Cordeliers, et le cinéma français au centre de documentation de La Jetée. Elle est issue de la splendide collection d’Alain Le Quernec. Grand affichiste, il a séjourné à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie dans les années 70, au côté d’Henryk Tomaszewski. À son retour en France, son travail s’en est trouvé influencé de manière décisive.  

Pouvoir de suggestion, allusions, utilisation fine de slogans et métaphores : autant de moyens originaux et habiles pour parler de la situation politique et sociale du pays, faire circuler des idées “au nez et à la barbe” de la censure. 

Désir de “déboussoler”, faire réfléchir au sens caché de ce qui nous est donné à voir, humour, dérision, art du détournement, les grands noms réunis dans cette exposition (Waldemar Swierzy, Jan Lenica, Franciszek Starowieyski) nous offrent de véritables œuvres originales aussi belles que critiques. Les interprétations de tous les artistes présentés restent parmi les plus audacieuses de l’histoire du cinéma. 

Le paysan magnifique

Paysan-affiche

Du 20 janvier au 20 février 2020

Du lundi au vendredi de 6h à 13h et de 15h à 19h
Samedi et dimanche de 7h à 12h30

  • France Bleu Pays d’Auvergne
    80 boulevard François-Mitterrand - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : jeudi 23 janvier à 17h en présence de l’artiste

www.lacitedelabeille.fr

Photographies d'Alain Benoit à la Guillaume

Cette exposition photographique est une ode à ces derniers paysans qui avec discrétion, abnégation, passion, toute leur vie auront œuvré pour la Terre.

Ce “gars de rien”, comme certains se plaisent à le nommer, ce paysan de la montagne thiernoise, mériterait d’être classé au patrimoine mondial de l’humanité.

 

Alain Benoit à la Guillaume, apiculteur/photographe, est le créateur de la cité de l’abeille en Auvergne. Enfumoir d’une main, appareil photo de l’autre, il arrive parfois à saisir des instants d’intimité de ses abeilles qu’il nomme “apis magnifica”.

 

C’est dans cette continuité que sa nouvelle exposition focalise sur l’état paysan, sur ce mode de vie où l’on naît paysan... où l’on est paysan à part entière. Une civilisation paysanne où tout est imbriqué, où l’on vit en permanence avec ses bêtes et ou même devenu retraité, le paysan ne peut, ne veut arrêter.

 

Avec cette exposition, Alain Benoit à la Guillaume veut rendre hommage à son père, qui jeune homme élevait les 6 vaches de la ferme familiale du Haut Jura, sans oublier sa mère, institutrice, ainsi que d'autres artistes comme Agnès Varda, Sabine Weiss, Raymond Depardon, Christophe Agou.

 

À cette époque où il faut aller plus vite que la lumière, il préfère la lenteur, la proximité, l’émotion, associées au contre-jour, au clair-obscur, à la lumière naturelle, teintés d’un zeste de malice. Ce sont des ingrédients indispensables à sa manière de voir.

L’écho de nos présences

LechoDeNosPresences

Du 1er au 28 février 2020
Pendant le festival : tous les jours de 9h à 22h
Hors festival : du lundi au vendredi de 9h à 16h

  • Galerie Dolet - 25 rue Étienne-Dolet - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : samedi 1er février à 19h (à l’issue des 2 séances Regards d’Afrique), en présence des artistes

En parallèle de la programmation “Regards d'Afrique” montrant des films de cinéastes africains et issus des diasporas africaines, cette exposition est une rencontre, un transfert instantané et constant, entre les œuvres de deux artistes : Camille Juthier et Seumboy Vrainom :€. De ces frottements naissent des éclats et surgissent des hypothèses. Les œuvres se connectent et se répondent, entrent en dialogue. L'exposition est pensée comme un lieu où s'expérimente une nouvelle manière d'habiter le numérique, respectueuse du vivant et des esprits qui l'habitent. Les deux artistes s'approprient les luttes écologiques, féministes et décoloniales pour en faire émerger des récits singuliers et intimes. Leurs œuvres sont alors comme des apostrophes qui nous pénètrent, nous assaillent, nous réveillent et nous troublent.

 

Commissariat : Camille Varenne.

 

Contact : Service culturel du Crous Clermont Auvergne / Tel : 04 73 34 44 16 / culture@crous-clermont.fr

usine.crous-clermont.fr/culture/expos

Coïncidences par Machin machin

coincidences copie

Du 8 janvier au 28 février 2020
Tous les jours de 10h à 20h

  • Maison Internationale Universitaire
    9 rue Kessler - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : mardi 4 février 2020 à 18h en présence des artistes  

Illustrations

22 jeunes professionnels et étudiants réagissent en images à l’univers artistique de l’illustratrice à qui nous devons l’affiche de cette édition : Susa Monteiro. Explorant divers horizons graphiques et d’inventives façons de représenter, les 11 duos qui ont été formés au hasard parmi les artistes, présentent 11 diptyques ainsi que quelques œuvres de Susa Monteiro elle-même, marraine de l’exposition. Coïncidences est un projet collaboratif et d’échange, avec une impulsion commune : laisser libre cours à son inspiration face au travail envoûtant de l’illustratrice et sa façon de nous en parler. Cette nouveauté au sein du festival met en contact des sensibilités uniques, et nous amène à les partager tout en mettant à l’honneur Susa Monteiro.

 

Contact : Service culturel du Crous Clermont Auvergne / Tel : 04 73 34 44 16 / culture@crous-clermont.fr

usine.crous-clermont.fr/culture/expos

Des affiches pour un festival (15e édition)

DesAffiches

Du 31 janvier au 8 février 2020

  • Résidence Universitaire Étienne-Dolet (1er étage)
    25 rue Étienne-Dolet - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Et si c’était à vous d’imaginer l’affiche du festival… À quoi ressemblerait-elle ? Voici la proposition faite aux écoles du Livradois-Forez participant aux séances Cinémôme durant le festival. Afin de préparer et valoriser leur venue aux projections, chaque classe a pour mission de réaliser son affiche en laissant libre cours à son imagination. Pour cette 15e édition, les élèves (de la maternelle au CM2) et leurs enseignant(e)s pouvaient faire une relecture, détourner l’affiche officielle du festival… Mais également se plonger dans le thème du panorama du festival “Mondes paysans“… Ou encore s’interroger sur le mot Cinéma. Une exposition qui ne manque pas d’inventivité !

Cette exposition est mise en place par Ciné Parc (cinéma itinérant dans le parc naturel régional Livradois-Forez) en partenariat avec le service culturel du Crous et les écoles participantes.

Contact : Service culturel du Crous Clermont Auvergne / Tel : 04 73 34 44 16 / culture@crous-clermont.fr

usine.crous-clermont.fr/culture/expos

Paysans pot de chagrin

Paysans pot de chagrin

Du 1er au 15 février 2020
Lundi, mercredi, vendredi de 14h à 19h

Atelier Formes et Couleurs 

  • Maison des Beaumontois
    21 rue René-Brut - 63110 Beaumont  

Entrée libre et gratuite

www.formesetcouleurs63.fr

Arts plastiques

Les ateliers adultes et enfants de Formes et Couleurs labourent une fois de plus, avec les courts métrages, les champs de l’imaginaire. Et cette année, ils moissonnent le blé en herbe des films projetés pour eux à La Jetée, en avant-première du festival.

Des lapins se cachent dans la campagne et bien des questions mijotent dans la casserole des mondes paysans.

Les artistes par leurs créations, nous offrent les images du monde qui vient.

Pendant le festival, une exposition ouvrira au public la grange de leurs récoltes, à la Maison des Beaumontois. Venez tous au rendez-vous et pas de lapin ! 

Jean-Baptiste-Maurice-Bielawski (1838-1921)

BIELAWSKI-CMJN

Du 31 janvier au 15 février 2020

Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h
Dimanche 2 février de 15h à 19h

  • librairie Nos Racines d’Auvergne
    5 place de la Victoire - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

L'érudit le plus auvergnat des Polonais

Le Cercle Littéraire et Artistique Catherine-de-Médicis (Auvergne - Bourbonnais - Velay), et la librairie Nos Racines d’Auvergne fêtent le 42e festival du court métrage de Clermont-Ferrand et la Pologne, à travers une exposition autour de l'érudit auvergnat d'origine polonaise Jean-Baptiste-Maurice Bielawski (1838-1921).

Jean-Baptiste-Maurice Biélawski est né à Clermont-Ferrand en 1838, d'un père héros du soulèvement national de 1830 en Pologne et réfugié en France. Capitaine durant la guerre de 1870, membre de nombreuses sociétés savantes, il est l'auteur de nombreux ouvrages notamment sur l'Auvergne.

Ingénieur des Ponts-et-Chaussées, percepteur, il a consacré sa vie à l'étude historique, archéologique et géologique de l'Auvergne, et plus particulièrement des environs d'Issoire. 

Parmi ses œuvres, certaines font encore autorité, tel "Récits d'un touriste auvergnat" (1888) et "Histoire de la Comté d'Auvergne" (1868).

 

Cette exposition présentera des ouvrages originaux, ainsi que des photographies et documents rares, voir inédits.

Agnès Geoffray

Agnès Geoffrey

Du 1er février au 3 mai 2020

Du mardi au samedi de 14h à 18h
Le dimanche de 15h à 18h

  • FRAC Auvergne
    6 rue du Terrail - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Vernissage : samedi 1er février à 17h
Nocturne : jeudi 6 février de 18h à 21h

Photographies

Dès son commencement, l’œuvre d’Agnès Geoffray s’est fondée sur une réflexion portant sur le statut de l’image, sur la manière dont les images nous parviennent, sur leur potentiel fictionnel, sur leur puissance de vérité et de falsification.

Agnès Geoffray est photographe mais une partie de l’iconographie qu’elle utilise s’effectue sans la photographie, par la récupération d’images d’archives dont elle n’est pas l’auteure, qui alimentent un travail d’ajustement, de montage, de retouche. Il y a donc des images qui, parfois, proviennent de ses propres prises de vues ; il y a des images qu’elle trouve et qu’elle utilise telles quelles ou en leur apportant de subtiles modifications. Il y a, aussi, des images manquantes, des œuvres sans images élaborées à partir de textes qui se substituent aux images : il ne s’agit pas là d’une rupture dans sa création mais d’une autre façon de faire des images, sans images.

Les œuvres se livrent dans leur présence étrange, dans leur beauté inquiétante voilée par l’évocation de faits historiques parfois tragiques. Elles se manifestent dans le chuchotement, la mise en retrait, les allusions discrètes pour dénouer subtilement ce qui se dissimule et se joue dans les images : leur violence cachée, leur puissance de manipulation, leur possible corruption.

À la suite de l’acquisition de la série photographique Incidental Gestures en 2014 puis du film Sutures en 2016 pour sa collection, le FRAC Auvergne a souhaité confier à Agnès Geoffray l’ensemble de ses espaces ainsi que ses vitrines afin que se déploie cette pensée d’une grande acuité, portée par une poésie singulière accordant aux images une dimension affective exacerbée.

 

Jean-Charles Vergne,
directeur du FRAC Auvergne,
commissaire de l’exposition

Comme une valse à 3 pans

Comme une valse à 3 pans

Du 31 janvier au 29 février 2020
Du 31 janvier au 8 février : tous les jours de 14h à 19h
Du 9 au 29 février : du jeudi au samedi de 14h à 19h

  • Labo 1880, 16 rue du Port - Clermont Ferrand

Entrée libre et gratuite

Contact : Corinne Chosson / corinne@labo1880.fr / 04 73 14 18 51

 

Photographies de Rémi Boissau

“Noir-et-blanchi sous les harnais successifs des plateaux de cinéma et de théâtre, du journalisme et du reportage au long cours, voguant de paysages sensibles en portraits sensés, Rémi Boissau est reparti pêcher ses trésors au compte-fils, ce stéthoscope du photographe. “Rétrovisant” trente années de pellicule – là où l’imaginaire a le temps de bourgeonner entre clic et labo, loin de l’incontinent numérique –, il revient sur ces traces par milliers de 24x36 mm. La prise de vue, l’image qui se révèle puis ce retour tardif : la valse à trois temps pousse aux rencontres de hasard, d’esquisses et de matières. Une image surgit, mûrit, puis une autre ou parfois deux d’un coup, qui comme des grandes trouvent leur assise, équilibre naturel et primaire du trépied. Évidence de traits, de thèmes et de formes échappées du quotidien, qui s’alpaguent, se jaugent et se répondent, posément, et nous content des surprises et des histoires à suivre...”

Denis Couderc - Février 2019

Love Stories

Love Stories-Catherine Primot

Du 26 janvier au 16 février 2020
Du mardi au samedi de 12h à 19h
Ouvert le dimanche 2 février

  • Galerie Rosa da Rua
    15 place du Terrail - Clermont-Ferrand

Entrée libre et gratuite

Arts plastiques 

Neuf artistes réunis par le collectif La Dézinguerie envisagent l'amour et la sensualité à leur façon. Illustrations, art textile, gravure, sculptures... si les techniques diffèrent, l'esprit se veut léger, décalé et poétique.

 

Artistes :

  • Alfred on the Moon (Soissons)
  • Marie Alster (Clermont-Ferrand)
  • Sandra Baud (Lausanne)
  • Cinémailles (Paris)
  • Colonel Krånk (Clermont-Ferrand)
  • Olivia Ferrand (Lyon)
  • Pierre Fraenckel (Mulhouse)
  • Catherine Primot (Clermont-Ferrand)
  • Secrètes Savonnettes (Lyon)

Contacts

Presse nationale et internationale
Presse régionale